logoculture.gif (3193 octets)

 

Madame Wanda DIEBOLT
Directrice de l'Architecture, Ministère de la Culture

brochure prix archi 1.jpg (6195 octets)

 

Le « prix architecture Bretagne », son jury, la remise effective des prix dans le cadre d’une grande manifestation à Lorient, l’exposition des projets qui est appelée à circuler et cette publication relèvent d’une démarche exemplaire. Elle témoigne du dynamisme de l’architecture, des architectes et au delà de tous les acteurs privés ou publics qui, en Bretagne, œuvrent directement ou indirectement pour la qualité architecturale.
La Bretagne, avec deux ou trois régions en France, joue là un rôle de pionnier.
On constate que l’intérêt accordé par les architectes à ce prix va croissant avec 146 panneaux présentés en 2000. Je m’en réjouis. Je suis convaincue en effet que la représentation et la présentation de l’architecture, sa compréhension par le plus grand nombre, la lecture et l’interprétation que l’on peut en faire, sont des questions fondamentales pour le devenir de cette profession.
Les architectes doivent davantage montrer leur travail, le faire comprendre, expliquer, communiquer ; il est bien, à ce titre, qu’une diffusion très large de cette publication soit prévue, notamment auprès de tous les maires de la région.
Etant attribué tous les deux ans, ce prix permet non seulement de valoriser périodiquement, en les récompensant, les meilleures réalisations bretonnes mais également d’apprécier des évolutions.
Ainsi, alors que l’ensemble des projets avaient été classés en sept catégories en 1998, onze catégories ont été définies pour la sélection 2000 avec désormais des distinctions, pour chaque type de projet, entre le neuf et les extensions ou réhabilitations et une nouvelle catégorie pour les restaurations de bâtiments classés ou inscrits. Cet élargissement est significatif ; il illustre bien la diversité et la complexité croissantes des approches, des pratiques, des enjeux économiques et sociaux en question.
Le « prix architecture Bretagne » est unique en France. Au sein du jury que présidait cette année Odile Decq, on peut se féliciter de la présence de la presse généraliste au côté de la presse spécialisée ; de la présence conjointe des services locaux concernés de l’Etat - Equipement, Environnement et Culture avec à la fois le conseiller architecture de la DRAC et un chef de SDAP - ; enfin de la présence active de l’école d’architecture de Bretagne évidemment partie prenante.
On sait combien la concertation entre tous ces acteurs fait si souvent défaut ailleurs.
Bravo à la maison de l’architecture de Bretagne et à la ville de Lorient !
Gageons que l’initiative d’un tel prix puisse faire école rapidement dans d’autres régions françaises !

 
Wanda DIEBOLT
Directrice de l’architecture et du patrimoine

 

retour page d'accueil

 

réalisation du site : © 2000 NETWEST